Comprendre et limiter les effets du jet lag

Une horloge biologique interne régit le corps humain. Parfois, les changements d’horaires de repas ou les longs voyages troublent le bon fonctionnement de cette horloge en déréglant le cycle du sommeil. Ce phénomène communément appelé « jet lag » ou syndrome du décalage horaire, affecte en moyenne trois voyageurs sur quatre (y compris le personnel à bord des avions !)

Les causes et effets du décalage horaire

L’horloge biologique se décale dès qu’on traverse quatre fuseaux horaires ou plus, les désagréments étant plus importants pour les trajets d’Est en Ouest. Les effets peuvent alors persister durant quelques jours à quelques semaines en fonction de la capacité d’adaptation de chacun. Les tout petits enfants, par exemple, sont peu sensibles au problème, tout comme les adultes régulièrement confrontés à des imprévus.

L’une des conséquences directes du décalage horaire est l’insomnie, mais aussi la narcolepsie (le fait de s’endormir à tout moment de la journée), le temps que l’organisme réaligne l’horloge interne au nouveau fuseau horaire. Selon la NASA, le nombre de jours pour se rétablir du décalage horaire est équivalent au nombre de fuseaux traversés au cours du voyage. Par exemple, 5 heures de décalage horaire demandent 5 jours de récupération.

D’autres individus peuvent être sujets à des troubles de l’humeur ou des problèmes digestifs et ressentir une grande fatigue, mais ces symptômes sont passagers.

Comment limiter les effets du « jet lag » ?

Si vous prenez la direction de l’Est, avancez votre heure de coucher d’une à deux heures la veille et inversement si vous allez vers l’Ouest. Évitez les activités susceptibles de vous fatiguer ou de vous stresser et bannissez les substances excitantes comme le tabac, le café et l’alcool. Durant le vol, favorisez votre détente en portant un masque et des boules quies.

Une fois à destination, suivez le rythme local ainsi que le régime alimentaire et réglez votre montre, à moins que vous n’utilisiez une horloge mondiale qui affiche plusieurs heures. En revanche, le premier jour, ne faites pas d’activité physique excessive. Le soleil est au rendez-vous ? Offrez-vous une courte séance de bronzette qui vous recalera en douceur.

Certains voyageurs optent pour les somnifères, espérant atténuer les effets du « jet lag ». Outre les effets secondaires, le risque, en l’absence de tout mouvement, est de perturber la circulation du sang dans les membres inférieurs et entraîner la formation de caillots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *